Putain d'été


Une courte histoire écrite quand j'avais 17 ans....
Merci à Renee-Claire Reumaux pour le dessin qui accompagne le texte et qui l'illustre de la plus belle façon qui soit, à moins que part un renversement dialectique ce ne soit mon texte qui illustre son dessin.
Publié par les Les éco-charlie dans leur fanzine de cet été, et qui de fait m'ont encouragé à déterrer ces anciens manuscrits.

 

-Putain d'été-

Putain d'été, les têtes foutent le camp et moi j'aime boire du café.
« Tu me fais un café ? ». J'ai la tête lourde. Elle penche un peu sur le coté gauche, c'est pas désagréable, c'est même plaisant de sentir sa tête tomber. Elle est abattue par le soleil qui tape sur sa peau tendue et elle en a assez. Alors doucement elle tombe en se laissant dégringoler entre mon épaule et les plis de la chaise longue. Elle glisse le long de mon bras et tout en douceur rejoint l'herbe verte à mes pieds. Elle se sent lourde et épuisée, et la voilà qui roule dans le pré à la recherche d'un coin d'ombre et de fraîcheur. Il ne faudrait pas qu'elle aille trop loin, c'est vite perdu une tête, elles n'attendent qu'une chose c'est qu'on ait le dos tourné pour se faire la malle. Mais il faut les comprendre, elles sont toujours retenues avec ce corps pataud et capricieux qu'est le nôtre. Elles aimeraient quitter pour de bon cette enveloppe de chair et d'os qui se traîne à la surface de la terre. Elles voudraient flotter dans l'espace neutre. Toutes les têtes du monde entier volants dans l'infini de la liberté.
« Tiens, ton café ». Et bien voilà qui va réveiller ma tête, elle aime bien le café, ça la secoue et m'aide à la récupérer. Je vais me mettre à l'ombre, ça évitera qu'elle ne me refasse le coup.
Putain d'été, les têtes foutent le camp et moi j'aime boire du café.

César Valentine  (1997)

Dessin de Renee-Claire Reumaux
dessin été jpeg